Imprimer

Laying on of Hands cover

Le P. Angel Espuela, SMA espagnol, a été ordonné prêtre dans sa paroisse d’origine, Virgin Madre, de Laganés, dans la banlieue de Madrid, le samedi 28 janvier 2017. Il est le premier de la vingtaine de nouveaux prêtres SMA qui seront ordonnés en cette année dans les différents pays. Angel, 56 ans, était déjà membre de la SMA comme frère, depuis une quinzaine d’années. Il répond ici à nos questions.

SmaInternational : Angel, tu viens d’être ordonné prêtre à Madrid et dans trois semaines tu retournes à Bouka, au Nord Bénin. Quel a été ton parcours?

Angel : Quand je suis arrivé en Afrique en janvier 2000, comme frère SMA, j'avais déjà 40 ans. Trois ans auparavant j'avais rencontré la SMA et après un cours de missiologie à Madrid, j’ai commencé deux ans de stage à Péréré (Bénin). Ensuite, je suis retourné en Espagne pour une préparation de trois ans qui comprenait aussi un séjour à Strasbourg pour améliorer mon français. Je suis enfin revenu au Bénin , à Kalalé, dans le pays Bariba, comme frère SMA. J'étais un frère dévoué à la mission, mais avec le temps, je me rendais compte que j’aurais pu offrir un meilleur service aux communautés en tant que prêtre. J’avais toujours senti en moi cette vocation, mais en raison de l'âge et des études que j'aurais dû effectuer, on m'avait conseillé de réaliser ma vocation missionnaire en tant que frère.

SmaInternational : Mais, en tant que frère missionnaire tu faisais déjà un travail très précieux…

Angel : Visiter les villages et les communautés, les accompagner dans le catéchuménat, organiser la formation des catéchistes, visiter et dialoguer avec les uns et les autres : dans tout cela grandissait en moi un souci d’aider les gens dans leur cheminement spirituel. Je me suis rendu compte que, en même temps que mon idéal de service comme frère, se développait en moi mon ancien rêve de prêtrise. En effet il y avait beaucoup de choses que je ne pouvais pas faire en tant que frère.

SmaInternational : As-tu eu peur ?

Angel : Oui, c’était peut-être une question de peur. Je ne me voyais pas préparé. En plus des études, il fallait une plus grande formation spirituelle et humaine. Aurais-je eu la force et le courage pour atteindre le sacerdoce? Ou bien était-ce préférable d’être un diacre permanent? J'ai prié: Mon Dieu, vous voyez cette vocation que vous mettez dans mon cœur; aidez-moi à surmonter ces peurs, l'accueillir et me battre pour elle. Ainsi, quand on m'a demandé si j'avais une vocation sacerdotale, sans hésiter j’ai répondu: Oui, je veux être prêtre.

SmaInternational : Qu’est-ce qui change maintenant dans ta vie?

Angel : Je ne vais pas personnellement changer, ce qui change est le service que je peux donner. Je me souviens quand des gens venaient me demander si quelqu'un allait confesser ou célébrer l'Eucharistie dans un village. Maintenant je peux offrir un service complet à la communauté. C’est un appel au don de moi-même, à me livrer pour cette église. Je me souviens des premiers baptêmes que j'ai faits en tant que diacre: j'étais excité parce que je sentais que je contribuais à la vie de l'église d'une autre manière. L’Église compte sur moi pour son ministère: cela change le cœur, la façon de voir les choses, la responsabilité. Je comprends cela comme un service à la communauté, à l'église; non pas comme un accomplissement personnel, mais comme une mission qui m'a été confiée.

SmaInternational : Comment tes amis et les gens de Bouka ont-ils réagi?

Angel : Le P. Jésus m'a appelé de Bouka: Angel, samedi, après l’ordination, nous t’appellerons au téléphone avec tous les chrétiens pour te saluer et te féliciter. Mgr Adjou, évêque de N’Dali et les prêtres du Diocèse m’ont fait parvenir une lettre pleine d’affection. J’étais ému que la communauté chrétienne d'Afrique me garde à l'esprit et se sente unie à mon sacerdoce pour m'encourager et me féliciter. C'est pour eux que ma prêtrise a un sens. Ce que je veux maintenant c'est remercier mes frères SMA, les laïcs, ma famille, de m'avoir accompagné dans ce voyage. J’ai senti leur affection, leur tendresse, leur foi et cette prière dans laquelle beaucoup montrent leur proximité et leur amitié. Seigneur, vous m'appelez et vous me prenez. Je vous fais confiance et que votre soutien ne me manque jamais

Antonio Porcelatto, SMA