Imprimer

basilicaLe diocèse de Coimbatore, dans l’État indien du Tamil Nadu, fait preuve d’une grande vénération pour son premier évêque, Mgr Melchior de Marion Brésillac, qui devait par la suite fonder la Société des Missions Africaines. Il avait été consacré évêque de Coimbatore par Mgr Bonnard en 1846 et résidait à Karumathampatty.

( Karumathampatty était alors le grand centre chrétien de la région. C’est la qu’en 1857, après le mandat d’un administrateur, Mgr Godell fut consacré évêque de Coimbatore, prenant la succession de Mgr Brésillac qui avait quitté l’Inde en 1953.)

En 1848, Mgr Brésillac fit l’achat d’une maison et d’un terrain pour établir l’évêché à Coimbatore ; la cathédrale fut fondée en 1850 et la ville devint le centre du diocèse. Mgr Brésillac a beaucoup aimé cette région et ses habitants.

Depuis 1640, Karumathampatty est un lieu très important du catholicisme, dédié à Notre-Dame du Rosaire. L’endroit était autrefois gouverné p     ar le roi Karumathan. La tradition affirme que saint Jean de Britto est venu là et qu’il y a célébré la messe. En 1648, l’armée du roi de Mysore détruisit l’église. Elle fut reconstruite, mais à nouveau démolie par l’armée de Tipû Sultan, (Tipû Sultan, ou Tipû Sâhib, (1750-1799) fut sultan de Mysore à partir de 1782 et l'un des principaux opposants à l'installation du pouvoir britannique en Inde, ce qui lui valut le surnom de « Tigre de Mysore ».) les gens de Karumathampatty la rebâtirent pourtant. 

Quand, le 22 juillet 2019, le Pape François annonça que l’église du pèlerinage de Karumathampatty devenait basilique, tous les diocèses du Tamil Nadu et de Pondichéry saluèrent cette décision comme une grande bénédiction, non seulement pour le diocèse de Coimbatore, mais aussi pour les pèlerins de toute religion qui s’y rendent. Le 6 octobre 2019, alors qu’on fêtait à Karumathampatty le 379ème anniversaire de la fête de N.-D. du Rosaire, Mgr George Antonysamy, archevêque de Madras-Mylapore, communiqua pendant la messe la proclamation du Pape.

basilica1

Mgr Thomas Aquinas, évêque de Coimbatore, honora le Père Antonio Porcellato en lui offrant un châle de soie.

Toute la journée se sont succédées des messes en tamoul, en anglais et en malayalam. (Le tamoul est la langue officielle de l’État du Tamil Nadu et de Pondichéry et le malayalam celle de l’État du Kérala.)

Karumathampatty et Coimbatore ont toujours eu beaucoup d’importance pour les Missions Africaines : depuis la fondation de la SMA en Inde, tous les Supérieurs Généraux, mais aussi beaucoup de nos Pères et de nos amis laïcs, ont fait le voyage, marchant ainsi sur les pas de notre fondateur. Le Père Marcel Schneider, qui se passionne pour le pays et pour Mgr Brésillac, a organisé plusieurs pèlerinages depuis la France. 

La SMA préside tous les ans une des messes du pèlerinage. Cette année, c’est à moi que ce privilège a été accordé. J’étais accompagné par quelques uns de nos confrères des Missions Africaines : les Pères Maria Valan, Rayappa Gumala, Pasala Vijay Bhaskar, Darmu Henri Daniel, Adam Fernandez, et par notre Supérieur Général, le Père Antonio Porcellato. Nous avons tous été fort impressionnés par la foi et la dévotion mariale, qui parviennent à réunir des gens de différentes cultures, castes et religions. Noter Dame du Rosaire rappelle en effet à chaque pèlerin que nous sommes tous frères et que Dieu est notre père. 

Francis Kalan SMA