Imprimer

voustesici

La pertinence missionnaire aujourd'hui

Les collèges et les universités affichent une carte à l’entrée, montrant le plan du campus. Afin de faciliter au mieux sa lecture, il est souvent écrit : « Vous êtes ici » avec un cercle rouge. Le département de philosophie d’un collège a une carte similaire et on peut lire : « Vous êtes ici, mais pourquoi ? »

 

Comme nous continuons à célébrer les 200 ans de la naissance de notre Fondateur, il convient de réfléchir sur la question : pourquoi sommes nous ici aujourd’hui dans la SMA ?
Posséder et redécouvrir notre charisme
Nous sommes tout d’abord tous des disciples du Christ. Par notre vie de témoignage et d’annonce, nous sommes appelés à faire des disciples du Christ. Nous partageons tous, partant du fondateur, un don commun, un mandat et un charisme spécial dans la SMA. Il est vital pour nous de grandir aujourd’hui dans notre prise de conscience du charisme SMA afin de le posséder plus pleinement et de le redécouvrir dans les différents contextes présents dans ce monde en mutation.
Nous sommes tous invités à nous appuyer sur les paragraphes de nos Constitutions & lois, spécialement au Chapitre 1, pour la méditation et le partage. De même, ce serait bien d’approfondir le Message de l’Assemblée Générale 2013. Il est également approprié d’utiliser les passages sélectionnés des écrits du Fondateur pour la méditation. En faire cela, nous rendrons les écrits du fondateur disponibles, non seulement dans les livres imprimés, mais aussi sur le web et les supports numériques. C’est le temps de grandir dans notre identité commune. C’est le temps de reconnaître que nous faisons partie d’une grande famille missionnaire qui a commencé la mission il y a plus d’un siècle et demi.
Une tension dynamique
Le danger fondamental auquel tout groupe est affronté est celui de devenir inutile. Seuls les groupes qui se gardent dynamiques peuvent prospérer. Le pape François parle de l’importance d’avoir une « tête incomplète », une tête qui cherche toujours plus et est ouverte à recevoir de nouvelles idées.
Les missionnaires se situent dans l’Eglise à un point où ils vivent un certain nombre de tensions dynamiques entre l’annonce du Christ et le dialogue interreligieux, l’apport du développement et leur identification aux gens, la nécessité de l’autosuffisance tout en faisant confiance à la Providence. Il y a une tension entre tradition et pertinence, loyauté et créativité, enseignement et apprentissage. Il est important que les missionnaires se félicitent de cette tension dynamique et soient attentifs à ses inspirations.
Au service d'une civilisation meilleure
La survie du plus fort est la loi dans ce qu’on appelle souvent le « monde développé ». Les disparités inhérentes au système économique du capitalisme qui sous-tend le « monde développé » ne sont pas fortuites ou accidentelles, mais systémiques. Les missionnaires sont appelés à répondre à de telles disparités en disant la vérité à ceux qui sont au pouvoir. Nous faisons cela en collaboration avec d’autres organismes religieux, des gens et des groupes ayant cette vision, à travers nos différentes initiatives JPIC. 
En dépit de la prévalence du mal que nous voyons dans les média, il est important que nous ouvrions nos yeux à l’évolution rapide de notre société, aux signes positifs montrant que le Royaume de Dieu est parmi nous et que notre prière quotidienne « que ton règne vienne » est entendue.
Beaucoup de valeurs évangéliques sont reconnues aujourd’hui dans notre culture. Sans tenir compte des principes religieux, la société humaine dans l’ensemble réclame le respect des droits humains. Les dirigeants perdent très vite l’impunité dans un pays à l’autre. La société exige la responsabilisation et la transparence et dit haut et fort aux dirigeants qu’ils sont des serviteurs.
Oui, le Royaume de Dieu croît comme une graine de moutarde. Nous, missionnaires SMA, sommes au service de ce royaume, au service de ces aspects positifs de notre civilisation. Nous encourageons ces aspects positifs par notre engagement envers les plus abandonnés et en protégeant les plus vulnérables. Nous faisons cela non seulement en travaillant auprès des plus abandonnés, mais aussi en nous laissant évangéliser par ces derniers. Un tel endroit peut être difficile pour faire l’apostolat, appelant à lâcher le pouvoir qui est inévitablement nôtre du fait de notre statut dans la société. Mais c’est l’appel que le pape François ne cesse de nous lancer. Les missionnaires doivent être plus que jamais des témoins plus que des enseignants.
Mission et Réconciliation
Un élément clef de la mission de Jésus-Christ est celui de la réconciliation à différents niveaux. Dieu est à la fois le bâtisseur des ponts et le pont lui-même. Chaque missionnaire est aussi un pont et un bâtisseur de ponts. Le monde ensanglanté aspire à des enfants de la paix pour favoriser la guérison et la réconciliation. Tout disciple du Christ est un canal de pardon, de paix et de réconciliation.
Nous devons être bien équipées dans tous les sens pour faire face aux défis d’aujourd'hui. Dans de nombreuses situations les leaders religieux sont tellement imbus des mentalités sectaires qu’ils ne voient pas la dégradation de la société. Aucun conflit ne devrait être cause de division permanente. Avec la vérité et la justice, la réconciliation et l’unité doivent être l’ultime objectif. Cela doit être vécu à l’intérieur comme à l’extérieur de la famille SMA. Dire la vérité, donner et recevoir le pardon sont le fondement sur lequel est construite la réconciliation. Seule la réconciliation dans l’esprit du Christ peut avoir un effet durable.
Nos ressources spirituelles nous aident à discerner clairement, même lorsque tout semble boueux. Le monde nous offre des ressources intellectuelles pour acquérir des compétences de résolution de conflits. Ces compétences doivent faire partie de notre formation initiale et permanente.
Aujourd’hui que plus que jamais, nous avons besoin de promouvoir l’œcuménisme et le dialogue interreligieux. Bien-sûr, cela devient extrêmement difficile et complexe dans un environnement où « l’autre » veut notre destruction totale ou notre conquête. Le dialogue ne signifie pas que nous renonçons à nous protéger, à protéger notre peuple ou que nous prétendons que les actes méprisables du mal sont tout autre chose qu’ils ne sont. Mais la haine de l’autre ne fera qu’entretenir l’animosité jusque dans les générations futures. Notre humanité a besoin de surpasser toutes nos différences. Alors seulement nous pouvons être vraiment pertinents, alors seulement nous pouvons être vraiment missionnaires.
A l’issue de cette année marquant le bicentenaire de la naissance de notre Fondateur, que chacun d’entre nous renouvelle son engagement à la mission que Dieu a confiée à la SMA. Ce n’est pas notre mission personnelle, mais la mission collective de la famille SMA. Puisse chacun de nous s’efforcer d’être missionnaire du fond du cœur. Nous demandons à la Vierge Marie et au Serviteur de Dieu, Melchior de Marion Brésillac, d’intercéder pour nous.

Rome, le 2 Décembre 2014
Fachtna O’Driscoll, Antonio Porcellato, Francis Rozario, François Gnonhossou.
Conseil Général