Imprimer
eglise brulee chapelle brulee

Dans une interview à radio vatican, Mgr Michel Cartatéguy, archevêque de Niamey, dit toute son incompréhension et son inquiètude. Il est interrogé par Jean-Baptiste Cocagne

Voici un autre témoignage de  Joseph Aboubacar, professeur de français au lycée ELIM à Niamey :
Ce matin, j'ai visité certaines églises incendiées, catholiques et protestantes. 45 églises brûlées, calcinées. Deux écoles chrétiennes incendiées: L'EAU VIVE et Maternelle Mission AD Banifandou. Il n' y a pas eu de revendications de ces actes barbares pour le moment.

L'enquête est en cours. On a arrêté 189 extrémistes à Niamey, généralement jeunes. Ils sont sales et barbares. Ils détruisent et tuent avec une violence inouïe, indescriptible. Ils détruisent, pillent, volent et incendient tout sur leur passage: bâtiments, documents, Bibles, chiens... Les deux chiens du curé de Saint-Paul ont été jetés dans le feu.  Les odeurs sont insupportables. 10 morts pour le moment. Une serveuse de bar du nom de Florence Dovi morte asphyxiée; un corps calciné retrouvé dans la Mission catholique de Zinder. Ce corps n'est pas identifié. Les écoles catholiques sont fermées  jusqu'à nouvel ordre. Il est interdit d'entrer à la Cathédrale.  Il est écrit à la porte: les activités sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Ces extrémistes sont guidés, téléguidés. Ils utilisent dans chaque église les mêmes modes opératoires: ils coupent les robinets, ils chassent les gardiens, ils utilisent les pneus et l'essence pour commettre leurs forfaits. Certains sont en véhicule et donnent des ordres. D'autres à moto, marque Kasia ROUGE. Les manifestants scandent le slogan: " Allahou Akbar" ou " Nous ne sommes pas Charlie". Les chrétiens ne sont pas les seuls à subir les dégâts. Les propriétaires de bars, de restaurants sont aussi touchés. Certaines familles chrétiennes n'ont plus de domicile. Il ne reste presque plus d'église. Elles ne sont pas nombreuses à Niamey. Il ne reste que trois paroisses catholiques: St Jean (un peu brûlée, les vitres et la grande porte cassées), Cathédrale et Aéroport. Comment reconstruire nos églises? Serons-nous en sécurité? Désormais, quel  regard les chrétiens auront-ils des musulmans? Ne feront-ils pas l'amalgame? Oui, beaucoup de chrétiens risquent de faire l'amalgame entre l'Islam et l'islamisme.  Les manifestations anti-charlie, anti-chrétiennes se sont déroulées le 16 janvier à Agadez, (Nord du Niger) et Zinder, 2e ville du Niger et le 17 janvier à Niamey. Mais c'est à Zinder et Niamey que les chrétiens ont été persécutés. Ces manifestations n'ont pas été autorisées. Tout est calme aujourd'hui. Apparemment, la tragédie est terminée. Les autorités  du Niger ont déclaré que l'opposition politique est à la base de ces manifestations violentes et barbares. Selon le gouvernement, les jeunes et même des mineurs ont été manipulés pour s'en prendre aux chrétiens, aux français et aux bureaux politiques du parti au pouvoir.  Le gouverneur de Niamey a déclaré que 15 familles chrétiennes sont sans domiciles. Pendant ce froid, elles sont dans des conditions difficiles. 45 églises brûlées d'après le communiqué de la police (Télé Sahel, journal de 20 h 30, heure locale; ce dimanche 19 janvier). La Maison du premier chrétien  de Zinder a été complètement brûlée.  Les manifestants ont brandi le drapeau de boko haram à  Zinder. Cet acte peut favoriser l'infiltration de Boko Haram au Niger, un groupe terroriste nigérian.  Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération,  Bazoum Mohamed, rend hommage aux responsables chrétiens pour leur comportement, ils ne sont pas sortis pour faire une déclaration publique pour alerter l'opinion nationale et internationale sur leur persécution. Analyse personnelle: je pense que les chrétiens ne sont pas sortis pour faire une déclaration publique parce qu'ils ont peur d'être la cible de menaces, de jeter de l'huile sur le feu. 

"Ubi caritas et amor, Deus ibi est".
ABOUBACAR Joseph
Prof de français au Lycée ELIM