Imprimer

Je voudrais exprimer ma joie personnelle et celle de toute la Société des Missions Africaines pour ce jour qui réunit idéalement la grande famille des Missions Africaines en Côte d’Ivoire. Je me sens impliqué à part entière étant arrivé ici jeune prêtre en 1980, pour ma première destination missionnaire. Il y a 125 ans les premiers missionnaires SMA, les Pères Hamard et Bonhomme débarquèrent à Grand-Bassam le 28 Octobre 1895 pour prendre charge de la Préfecture apostolique de la Cote D’Ivoire, crée officiellement 4 mois auparavant, le 28 juin 1895. Trois ans après arrivèrent les sœurs NDA.

Cette célébration est l’occasion pour exprimer notre reconnaissance à des centaines de missionnaires : prêtres, frères, religieuses, laïcs, familles, tous nés de la graine plantée par le Vénérable Marion de Marion Brésillac, avec la fondation de la SMA en 1856. Nous le faisons unis à toute l’Église qui fleurit maintenant en Côte d’ivoire, avec ses pasteurs, ses communautés, ses engagements pour le bien du pays.

C’est aussi l’occasion pour raconter notre propre histoire, pour garder vivante notre identité, comme aussi pour raffermir l’unité de la famille et le sens d’appartenance de ses membres. Comme nous dit Pape François : « Il s’agit de cueillir l’étincelle inspiratrice, les idéaux, les projets, les valeurs qui ont mues nos prédécesseurs, à commencer par le Fondateur. C’est aussi une manière de prendre conscience de la manière dont le charisme a été vécu au long de l’histoire, quelle créativité il a libérée, quelles difficultés il a dû affronter et comment elles ont été surmontées…L’imagination de la charité n’a pas connu de limites et a su ouvrir d’innombrables chemins pour porter le souffle de l’Évangile dans les cultures et dans les milieux sociaux les plus divers. »

Mais si on célèbre cet anniversaire c’est pour embrasser l’avenir avec espérance et surtout vivre avec passion le présent. Dans une société de l’affrontement, de la cohabitation difficile entre des cultures différentes, du mépris des plus faibles, des inégalités, nous sommes appelés à offrir un modèle concret des relations fraternelles dans la convivialité de nos différences. L’exemple de Jésus qui a aimé les siens jusqu’au bout et la force de sa Résurrection nous poussent aller à la rencontre des autres, surtout des plus abandonnés. Le Bon Samaritain est l’exemple que le Pape François met devant nos yeux.

C’est une fête de famille, de famille élargie et mes félicitations vont aux nouveaux membres honoraires accueillis aujourd’hui dans la Société. À travers eux je me réjouis avec tous ceux et celles qui participent, soutiennent et partagent la spiritualité de la famille missionnaire qui doit son origine à Mgr Brésillac et au P. Planque. Mon souhait c’est que ce jour de mémoire et de reconnaissance devienne un jour d’engagement personnel pour chacun et chacune : comme il y a 125 ans des gens ont laissé leur pays pour venir en Côte d’Ivoire, de même face au besoin de l’Afrique et du monde entier, puissions-nous dire : Me voici Seigneur, envoie-moi. Que le Seigneur nous bénisse et le Vénérable Brésillac intercède pour nous tous.

P. Antonio Porcellato, SMA
Supérieur Général
Rome, 5 Décembre 2020