Imprimer

vlcsnap 2021 05 01 Mai
Bienvenue encore une fois à notre magazine mensuel regardant les activités de la SMA dans le monde.

Affiches de ce bulletin :

Ghana : Projet de Redinamisation de « Hope for Life » avec les Sœurs de Marie Mère de l’église (SMMC)

Kenya : Ouverture d’une Nouvelle Mission à Namoruputh dans le Diocèse de Lodwar

Philippines : Relocalisation de la Maison de formation SMA dans un contexte de célébration des 500 ans de l’église des Philippines

 

 

Pour commencer cette édition, nous nous rendrons au Ghana, à la visite de « Hope for Life », une ONG dédiée à l’autonomisation des personnes handicapées. ONG dont les membres se sont récemment associés aux Sœurs de Marie Mère de l’Église, en vue d’un plus grand impact dans la vie des personnes handicapées.

GHANA

Avec sa filiale principale située à Accra dans la capitale du Ghana, « Hope For Life » est une organisation non gouvernementale fondée par la SMA dans le but de travailler avec et pour les personnes handicapées. La graine plantée il y a de nombreuses années est aujourd'hui l'espoir de plus de 800 personnes.

Mme FANNY : Responsable de l’Association "Hope for Life"

L'association « Hope for life » a été créée par le P. Jena Thebault, missionnaire SMA en 1986. Nous avons 17 branches réparties dans les régions d’Accra, de l'Est et du centre. Nous avons 860 membres. Chaque membre est évalué ; et selon l’évaluation, nous assistons la personne à travers la formation pédagogique, la chirurgie, nous l’aidons à démarrer une activité avec un capitale initial et à travers divers projets d’autonomisation l’aidons à se prendre en charge et à devenir plus autonome.

Mr. KYEI : Président de l’Association "Hope for Life" dans la Région du Centre

« Hope for life » a fait beaucoup pour nous. Grace à « Hope for life », nous avons pu aller à l’école, nous avons reçu une formation professionnelle ; et certains d'entre nous sont des enseignants, des médecins et des avocats. Certains d'entre nous sont aujourd’hui hors de la rue. « Hope for life » a beaucoup aidé les personnes handicapées au Ghana.

Et la SMA n’est pas prête à s'arrêter juste là. Afin de rendre l'association plus viable, elle s’est associée avec les Sœurs de Marie Mère de l’église ; un institut religieux fondé par Mgr Anthony Konings, SMA, ancien évêque du diocèse de Keta.

 

 

P. Paul ENNIN : Supérieur Provincial du Ghana

Aujourd'hui est un nouveau départ pour « Hope for life » avec l'arrivée des Sœurs SMMC, elles aideront « Hope for life » à avancer afin d’atteindre plus de personnes abandonnées plus de personnes handicapées physiquement, des personnes qui luttent et qui ont été abandonnées par leur famille les amener à bord pour que « Hope for life » atteigne réellement le plus de monde possible.

Sr. Lucy HOMETORWU : Supérieure Générale des SMMC

Nous sommes très reconnaissantes à Dieu pour le fait que nous avons été appelés à nous associer à la société des missions africaines pour la prise en charge des personnes vulnérables, handicapées de la société. Je pense que c'est un miracle que cette collaboration entre SMMC et SMA se produise ; cette collaboration pour entreprendre cette mission est chère à nos cœurs car la mission de notre institut est aussi dans les apostolats sociaux. En dehors de la santé et de l'éducation, nous sommes aussi dans le social.

P. Paul ENNIN : Supérieur Provincial du Ghana

Nous encourageons tous, ceux et celles qui veulent soutenir et faire partie de ce projet d’autonomisation des personnes handicapés à nous rejoindre, afin de tirer de la rue les personnes handicapées et leur donner les moyens de devenir autonomes, de vivre une vie digne pour qu'ensemble nous puissions continuer cette mission du Christ aux plus abandonnés.

 

Nous allons maintenant nous rendre au Kenya, à la découverte de la Mission de Saint Paul de NAMORUPUTH et des défis qu’elle présente : Une nouvelle mission ouverte afin de renforcer la présence de la SMA au milieu du peuple Turkana et ainsi continuer à répondre à notre charisme de première évangélisation.

KENYA

 

P. Robbin KAMEMBA : Supérieur du District du Kenya

Salutations du Kenya !

Je voudrais vous présenter l’une de nos toutes nouvelles missions au Kenya : la mission de saint Paul - Namoruputh. C’est une mission située dans le sous-comté de Loima du comté de Turukana, à l'extrême nord-ouest du Kenya, et nous avons le P. Pascal Emong’, un Kenyan du diocèse de Kitale qui y est curé. Cette nouvelle mission est vraiment à l'extrême, à la périphérie du diocèse de Lodwar. Notre présence dans la mission de saint Paul de Namoruputh nous donne non seulement l'occasion d'exercer notre charisme de première évangélisation mais elle nous met également en contact direct avec des personnes qui ont été abandonnées depuis très longtemps par le gouvernement et les autorités locales et nous sommes là avec elles comme missionnaires afin de vivre et de proclamer l'Évangile du Christ parmi elles.

 

Une église à la périphérie vers laquelle le pape François inlassablement nous appelle à nous tourner depuis l'élection. Ceci, cependant, n'est pas sans défis.

P. Pascal EMONG' : Curé de St Paul de Namoruputh

Le principal défi que j'ai remarqué presque aussitôt à la tombée de la nuit, c'est l'absence de lumière ; nous n'avons pas de lumière, nous dépendons du panneau solaire. J'ai trouvé deux panneaux solaires au-dessus de cette maison. La lumière est ici un problème majeur. Nous avons le soleil la plupart de la journée ; et en fait, une grande partie de la journée. Mais nous aurons besoin d'un bon panneau solaire et d'une batterie pour stocker l'énergie pour pouvoir vraiment avoir de la lumière. Si nous avons de bons panneaux solaires, nous pourrions avoir de la lumière, nous pourrions même avoir un réfrigérateur ; ce que nous n’avons même pas actuellement et nous n’avons aussi ni télévision ni radio. Alors, quand la nuit tombe, je me prépare à dormir et quand je me réveille je me prépare pour la messe.

Nous ne pouvons pas faire la messe beaucoup plus tôt à cause de la lumière. Pour être capable de lire, il faut en effet de la lumière.

L'autre défi est la route. Les routes sont vraiment impraticables et pour cela je suis content du fonds de solidarité, de quelques amis et de la province Des Etats unis, qui ont contribué et ont pu m’obtenir le mois dernier un bon véhicule qui a fait ses preuves hier alors que je me suis retrouvé coincé dans la boue ; J'ai pu sortir en venant de Lorugum, où J'étais allé rencontrer mon frère le P. Ephraim.

L'autre défi en dehors de la route est également l'eau. L'eau est vraiment salée. Pour donc avoir de l'eau portable pour cuisiner et pour tout, nous devons aller derrière ces collines. Les premières personnes qui sont venues de ce côté ont pris cette terre et ont pu obtenir une bonne eau ; cela a été un avantage pour elles.

Nous avons 15 stations secondaires, mais on pourrait dire que ce ne sont que sept qui sont actives.

Un autre défi c’est le nombre réduit de personnes et parce que nous avons peu de chrétien, nos revenues sont aussi faibles. Je peux obtenir 300 kenyans shillings par dimanche. Donc, dans un mois, j’ai au total peut-être mille, 1 200; ce qui représente beaucoup pour la région mais ce n’est pas grand-chose, par exemple pour mon besoin en carburant, pour lequel je dois parcourir environ 80 kilomètres pour aller à Lodwar pour en obtenir.

Pour finir, nous irons aux Philippines dont l’église catholique fête cette année ses 500 ans. Une célébration de joie et d’action de grâce.

Joie et Action de Grâce également pour la SMA aux Philippines qui, en plus de cette célébration, est bénie avec 12 séminaristes. A ce titre, la maison de formation, auparavant située dans la ville de Manila, a été transférée à Silang dans la province de Cavite.

PHILIPPINES :

La communauté catholique philippine et la SMA Philippine célèbrent 500 ans de christianisme. Le quinzième centenaire est une célébration qui se déroulera tout au long de l’année et qui a commencé en avril 2021. Le 14 mars 2021, le pape François a célébré la sainte messe pour la communauté philippine et au cours de son homélie il affirmait : vous avez reçu la joie de l'Évangile, la bonne nouvelle que Dieu nous a tant aimés qu'il nous a donné son fils; et cette joie est évidente dans votre peuple. Nous le voyons dans vos yeux, sur vos visages, dans votre chant et vos prières, dans la joie avec laquelle vous portez votre foi dans d'autres pays.

Le confinement a entravé les promotions des vocations aux Philippines, mais malgré cela la SMA a la grâce d’avoir 12 séminaristes.

A côté de cela, un changement majeur a été opéré aux Philippines lorsque la SMA Philippines a transféré sa maison de formation à Silang, Cavite ; dû au fait que le lieu offre un environnement plus sain et plus propice à la formation et au bien-être des séminaristes.

P. Julius CHELANGA : Formateur aux Philippines

Dans la maison de formation, nous avons dix (10) étudiants : trois (3) étudiants en philosophie et sept (7) étudiants en année propédeutique ; et le personnel est composé de moi-même Julius du Kenya et du P. Raulyn ESTALANE des Philippines. La décision de relocaliser la maison de formation à Silang a été prise l'année dernière lors de l'assemblée du district des Philippines et c'était parce que la maison de Manille n'était pas vraiment très propice. Elle se situait dans la ville et l'espace était très restreint, surtout pour que les étudiants aient un espace pour les jeux, et pour d'autres activités comme le jardinage comme ils le font ici à Silang. Et, nous sommes très heureux d'être ici car c'est un endroit très spacieux et c'est vraiment très propice pour les étudiants. Ainsi, malgré le défi de la pandémie qui affecte tout le monde, tous ici dans la maison de Silang sont très heureux. Merci beaucoup et que Dieu vous bénisse !

Actualités Générales

 

a) Le 21 avril, un webinaire organisé par la Commission NDA-SMA pour le dialogue interreligieux, interculturel et œcuménique a eu lieu en ligne.

L'objectif principal de ce webinaire était de faire connaissance avec les membres des différents instituts de la commission, SMA-NDA et MCS-C, engagés dans le domaine du dialogue.

Ce webinaire a vu la participation de 50 délégués représentant 12 pays différents.

b) les 17 et 24 avril, s’est tenue en ligne une rencontre organisée par le Forum international de recherche entre missionnaires et missiologues (Firmem), dirigé par le P. Basile Soyeye. Ce fût des moments de partage et de réflexions sur le catéchuménat dans différentes régions du globe.

c) Depuis le 10 avril, le P. Rozario, membre du conseil général, est en visite dans le district de Tanzanie.

d) Le Père François de Paul, vicaire général et chargé de la formation, est en visite à la maison de formation d'Agôdêkê au Togo depuis le 13 avril.

e) Et depuis le 23 avril dernier, le Secrétaire à la Formation, le P. Dominik Wacek est en visite à la maison de formation à Calavi.

C'est tout pour cette édition. Nous vous donnons rendez-vous le premier lundi du Mois prochain, avec de nouvelles actualités de nouveaux endroits.