Imprimer

 

mq3Salutations chers frères et sœurs et bienvenue à cette dernière édition de notre SMA News pour cette année pastorale.
Les titres de cette édition:
1- République Démocratique du Congo : Acquisition d'une nouvelle paroisse dans l'archidiocèse de Kinshasa;
2- Les effets du Covid-19 dans nos Maisons de Formation SMA;
3- Sierra Leone : 9 ans de présence SMA dans l'archidiocèse de Freetown.


 
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Allez dans le monde entier annoncé la parole du Seigneur. Voici la consigne du Christ à son église. Une consigne que la SMA en RDC et la SMA en générale essaie de suivre en se rendant présente dans les endroits les plus reculés du continent africain. Une consigne devenue encore une fois une réalité en RDC avec l'ouverture de la paroisse St. Thomas d’Aquin de Manpu. Une paroisse située à la périphérie de l'Archidiocèse de Kinshasa. 

Rév. P. Hippolyte BUHIKA – Curé de St. Thomas d’Aquin de Manpu:
La paroisse est en milieu rural de première évangélisation. Elle a été une sous-station de la paroisse bienheureuse Anuarite qui était desservis par les diocésains ; et je suis le premier à y résider, donc le premier curé a commencé cette mission qui a été confiée par l'archidiocèse à la SMA. Le travail que les diocésains faisaient était de façon sporadique. Notre présence donne une autre nouvelle forme de mission. Nous sommes en train de partir presque partout dans les 14 stations ; d'ailleurs quand je suis arrivé c'était neuf stations maintenant nous sommes à 14 donc cinq nouvelles stations qui se sont ajoutés avec notre présence. Notre joie c’est de voir ces gens qui quand nous arrivons sont très contents de revoir les prêtres qu'ils ont vu parfois dix ans. Ça fait dix ans qu'ils n'ont pas vu de prêtres, qu’ils n'ont pas reçu de sacrements, qu’ils n'ont même pas eu la messe. Notre présence est vraiment une joie pour le peuple de Dieu qui a longtemps été abandonnés sans la présence d’un prêtre.

Mr. Jean Pierre LIAKI – Catéchiste à St. Thomas d’Aquin de Manpu:
Depuis l’arrivée des pères SMA dans notre paroisse on a changé vraiment de statut. On est passé de statut de station secondaire au statut de paroisse. On a en permanence des prêtres qui nous disent les Messes tous les jours et on aussi une organisation qui se met en place pour relancer toutes les activités d’une paroisse ; c’est-à-dire qu’il y a des réunions qui se tiennent, des réaménagements au niveau de certaines commissions pour que la paroisse soit vraiment vivante. Il y a une affluence des chrétiens qui viennent beaucoup les dimanches et nous avons aussi beaucoup de formations qui sont données et nous avons aussi la possibilité avec les Pères SMA d’aller jusque dans les stations secondaires pour la pastorale. Et donc, depuis qu’ils sont là, la pastorale a pris vie et a pris chair auprès de nous.

Une pastorale qui cependant n’est pas sans difficulté.


Rév. P. Hippolyte BUHIKA – Curé de St. Thomas d’Aquin de Manpu:
En fait la paroisse saint Thomas d’Aquin notre nouvelle paroisse est dans l'archidiocèse de Kinshasa mais c'est à 150 km de Kinshasa ; et puis les stations entre elles sont distantes les unes des autres. La plus proche est éloignée de 12 km, la plus proche de la station mère. Et c'est dans une zone vraiment rurale, de première évangélisation, les conditions de routes sont très difficiles et puisque les stations sont vraiment éloignées les unes des autres cela rend le travail parfois très difficile. C'est un peu cette difficulté que je peux relever dans notre mission dans la paroisse saint Thomas d’Aquin.

IMPACT DE LA COVID-19 DANS NOS MAISONS DE FORMATION

La pandémie de Covid-19 avec ses effets dévastateurs n’a épargné aucune couche sociale, aucune génération, ni aucun secteur d’activité.
Nos maisons de formation SMA comme tout le reste du monde en a subi et continue d'en subir les conséquences.

Rév. P. Dominik WACEK – Secrétaire à la Formation:
Même si dans certains pays africains, les restrictions liées au virus étaient en quelque sorte moins présentes qu'en Europe, cela a quand même affecté la formation de diverses manières.
Premièrement, les séminaristes devaient rester tout le temps dans les maisons de formation sans avoir la possibilité de prendre part physiquement aux cours dans les séminaires ou instituts. Les étudiants étaient donc littéralement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à la maison.
Ensuite, la pandémie a limité les activités pastorales limitée à laquelle les étudiants prenaient part. Jusqu'à présent, même si nous avons eu des personnes qui sont tombées malades à cause du virus dans les maisons de formation, jusqu'à présent, pour autant que je sache, nous n'avons eu personne qui soit tombé gravement malade ou qui soit mort à cause du virus ; et nous remercions Dieu pour cette grâce et nous prions pour que cela reste ainsi.

Si les conséquences de la covid se laisse entrevoir dans toutes nos maisons de formation, elles se sont laissées encore plus entrevoir dans notre maison de formation à Calavi, où certains étudiants n'ont pu s'y rendre pour participer au programme.

Rév. P. Hervé YEPIE – Supérieur de la Maison de Formation de Calavi:
Dans l’action de grâce nous disons merci au Seigneur, oui merci au Seigneur car il nous a permis de surmonter des difficultés que nous avons rencontré à cause de la covid-19.
Tout d’abord certains de nos frères cette année n’ont pas pu participer au programme et nous pensons à eux. Nous pensons à nos frères du Congo, de l’Angola, du Nigeria et de l’Inde ; qui ont bien voulu venir mais à cause de la situation sanitaire n’ont pas pu effectuer le voyage à Calavi. Aussi, certains de nos frères ont souffert de la pandémie ici même à Calavi. Certains ont été testé positif, obligé de rester en chambre pendant, isolé pendant deux semaines ; Grace à Dieu et à la technologie, ils ont pu suivre les cours par vidéo conférence. Oui, covid nous a obligé de nous adapter à la situation, et pourtant nous disons merci au Seigneur ; car au-delà de toutes ses difficultés nous avons pu parcourir notre cheminement communautaire. Nous avons bien vécu notre vie fraternelle en communauté ; la vie a continué et nous rendons grâce à Dieu.

Avec les différents vaccins disponibles nous espérons que la situation s'améliorera et que l’on retournera à un semblant de normal. Sinon il faudra continuer avec ce qui est maintenant « the new normal ».

SIERRA LEONE

Le 13 Janvier 1859, la SMA arrivait au bord de Freetown pour commencer l'œuvre d'évangélisation. Une œuvre qui va connaître une halte à cause du sacrifice que les pionniers y feront de leur vie. Tous, en un temps record, et à diverses occasions et périodes ont été ravagé par la fièvre Jaune qui régnait à cette époque. Tous y compris le Fondateur Mgr De Marion Brésillac lui, payèrent de leur vie l'annonce de l'évangile. Plusieurs tentatives de retour dans cette zone de l'Afrique ont été faite. Tentative devenue une réalité seulement en 2012.

Rév. P. David AGBEVANOO – Missionnaire en Sierra Leone:
Grâce à l'assistance de l'archevêque, le très révérend Dr Edward Tamba Charles, les pères SMA sont retournés à Freetown en novembre 2012 et se sont installés dans le village de Koama, après 153 ans d'absence. Et depuis notre retour ici à Freetown, de nombreuses communautés catholiques présentes ici sous nos soins nous demandent une sorte d'aide, des aides pour leurs écoles catholiques déjà établies.

Aujourd'hui les Pères bien implantés dans le diocèse de Freetown travaillent à nourrir et entretenir la graine jetée en terre par les pionniers.

Informations générales

1- Depuis le 25 juin, la SMA compte 19 nouveaux membres temporaires. 19 séminaristes qui ont prêté leur 1er serment lors d'une célébration à Calavi au Bénin.
2- Notre nouveau centre de formation permanente « Centre Mgr Paul Pellet » situé à Abidjan en Côte d'Ivoire a été inauguré le 1er juillet. Le P. Rozario, membre du Conseil général chargé de la formation permanente, s'est à cet effet rendu à Abidjan pour participer à l'inauguration et aussi pour passer quelques semaines avec le Programme de Renouvellement d’été organisé par l’ICOF dans le nouveau centre.

C’est avec ces informations que nous terminons cette édition qui est la dernière de notre magazine d’information mensuelle SMA pour cette année pastorale. Merci d'avoir été avec nous durant ces différents mois. Rendez-vous est pris pour Octobre prochain.

Bonnes Vacances à Tous !