Imprimer

Sma familyNous voici encore une fois, réunis dans un beau cadre pour réfléchir ensemble entre les Pères SMA, les Sœurs NDA et MCS-C, pour consolider les liens entre nos Conseils également à travers la détente, les temps de prière et de repas copieux partagés ensemble…C’est donc déjà la deuxième fois que nos Conseils se mettent ensemble pour échanger et réfléchir sur les questions de la collaboration entre nos Instituts : l’animation missionnaire et vocationnelle avec une équipe mixte AMV, étant le point de départ à Capbreton en 2021 et une riche expérience à encourager.

Nous nous sommes recueillis dans l’ancienne maison SMA de la Province de Strasbourg, « grouillant » des reproductions de Marc Chagall, qui cache de nombreuses surprises : par exemple ce vieil escalier en bois qui craque impitoyablement trahissant chaque pas nocturne … un raccourci fortement déconseillé à emprunter à certaines heures de la nuit… ou encore, un petit cimetière domestique très discrètement caché derrière la verdure de la grotte de la Vierge de Lourdes confectionnée en partie avec de vraies pierres grises de Massabielle … ou encore ce silencieux étang au fond du parc ou ces deux arbres au mystérieux fétiche dont tout le monde ignore l’origine…

Cuisine AfricaineMerci au Provincial SMA de Strasbourg, le Père André N’Koy, pour son invitation généreuse, d’autant plus que Strasbourg respirait « l’odeur de sainteté », attendant ce moment une canonisation qui a eu lieu le dimanche 15 mai 2022 à Rome… En effet, peu de monde le sait, un des trois candidats français aux autels de cette année, Charles de Foucaud, naît en 1858 à Strasbourg (un an après la Fondation de la SMA à Fourvière de Lyon, en novembre 1857, Mgr de Brésillac a prêché la mission à la cathédrale strasbourgeoise …). C’est finalement la guerre de 1870 qui provoque son arrachement de l’Alsace devenue allemande, pour Nancy et un peu plus tard, pour Paris, le Maroc et enfin la mission en Algérie…

Merci aux Pères Justin très galant repérable de loin par sa chemise coloriée de parade et son chic chapeau en paille, et Raja discret au sourire secrète et ascétique de l’Inde (trait d’un vrai Tamul) pour la mise à disposition de la maison de Zinswald et pour tout le poids porté si gracieusement de notre accueil. Merci d’être à nos petits soins avec l’aide fort appréciée des autres pères de la Maison et les deux dames cuisinières qui nous ont fait apprécier le vrai goût des asperges…et de la choucroute alsacienne …et nous gâtaient avec les roulades au Porto ou le rôti de veau…

Nous nous félicitons tous pour savoir nous adapter et pleinement profiter des horaires bien souples, avec le temps suffisant pour tenir les objectifs que nous nous sommes fixés et organiser par pur plaisir un atelier cuisine africaine, un vrai régal pour les Pères aînés SMA de la maison… qui nous a valu leurs tendres souvenirs de la terre d’Afrique…

Sr Clara, Sr Danielle et Mgr Michel faisaient sagement les petites promenades dans les bois avec quelques visites à la grotte pour prier Marie, la sagesse de l’âge oblige … mais, nous ne savions pas le pourquoi exact de cette complicité avec la Mère de l’Église, notre Mgr Michel cachait très habilement l’anniversaire de sa nomination à l’épiscopat qu’il apprenait à Zinswald même par téléphone de Rome, il y a 22 ans.OLA

Sr Marie-Hélène, Père Laurent et Père François, ont veillé à la prise des notes, il ne fallait surtout pas que quelques points d’une importance majeure nous s’échappent … dont Sr Sylvie assurait l’animation.

Sr Suzanne notre cordon bleu, dirigeait l’atelier de cuisine africaine avec l’aide de Sr Krystyna qui lançait impitoyablement les appels au secours pour la mobilisation de tous…

Sr Joséphine a fait des apparitions les premiers jours, appelée finalement par l’aumônerie des jeunes à Lyon. Sr Andréa, absente pour ce rendez-vous, devait se contenter d’apprécier la saveur de nos poissons par « médiation » de quelques photos …

Chaque jour nous apportait de nouvelles découvertes …

Dans ce silence quasi monastique de Zinswald, dans cet ancien pavillon de chasse, actuellement propriété SMA, le sujet de la communication a été mis sur la table et revisité sous toutes ses facettes : évaluation des outils existants (nos sites internet, revues et périodiques, communication interne, calendriers, dépliants), archives, politique d’animation (exploitation du musée, de la bibliothèque, des kermesses, jubilés, journées missionnaires, etc.) …

Au réveil, certains d’entre nous, ont été bien servis par le chant du coq à condition d’ouvrir grandement les fenêtres – possibilité de se sentir en pleine campagne… Quel changement merveilleux qui nous a fait oublier Lyon avec sa vie citadine !!!

Mais passons aux choses un peu plus sérieuses : l’intervention magistrale du Père Arthur Becker sur la présence des Pères SMA à Zinswald nous a fait prendre conscience de la politique SMA de l’époque des petits séminaires, la ressemblance avec la maison des Cartières de Chaponost près de Lyon, est assez frappante malgré sa destination, à une période donnée, à jouer le rôle de sanatorium bénéficiant de quelques extentions …

La propriété de Zinswald, achetée le 30 juin 1936, confisquée en 1941 par les Allemands pour un sanatorium des femmes, a joué son rôle de séminaire SMA jusqu’en 1969 avant de devenir la maison de repos pour les pères fatigués et âgés, jusqu’à nos jours.

Nous étions très au rendez-vous et au plus près de nos racines car la prière de Mgr de Brésillac, s’adressant aux missionnaires, nous accompagnait tout au long de nos échanges… dont celles particulièrement belles :

Ô Dieu, tu as mis… (Prier avec Mgr de Marion Brésillac : p.81)

« Ô mon Dieu, vous savez ce qui se passe dans mon cœur, vous savez pourquoi il est souvent profondément meurtri. Que votre saint nom soit en tout béni ! Quand me sera-t-il donné, Seigneur, de faire quelque chose pour votre église ? Ô Dieu, auriez-vous mis en vain tant de désirs dans mon cœur…

Mais là peut-être où je ne vois point d’issue à cause de ma faiblesse, au milieu des obstacles qui se dressent de toutes parts, là votre puissance infinie fera surgir des motifs d’espérance. Cependant, s’il vous plaît de laisser mes désirs inefficaces, que votre sainte volonté soit faite avant tout … »

Groto
Nous avons pleinement profité des visites, des Pères SMA à St Pierre (maison achetée en 1920 pour les classes), de ceux du collège SMA d’Haguenau (acquis en 1927) et des Sœurs NDA à Oberhoffen (un moment inoubliable de réception à la grange dans un climat d’Alsace rustique protestante) plus individuellement ou en groupe organisé, pour nous détendre. Pour certains la Vierge du Sanctuaire Notre Dame de Marienthal (Albert de Haguenau construit ici en 1250 la première chapelle en l’honneur de la Vierge Marie) près de Haguenau, et de ces fameuses caves à vin à Barr (fondée en 1824 par Martin Klipfel, fortes de six générations de vignerons) avec une dégustation gratuite à volonté de grands crus de renommée mondiale comme Riesling, Gewurztraminer, etc…

Ou encore le plan incliné de Saint-Louis et Arztviller, unique en Europe, seulement à quelque kilomètre de Zinswald, avec son canal de la Marne au Rhin, … et évidemment le célèbre Mont Saint-Odile, provenant du nom d’une jeune fille née aveugle, rejetée par son père le duc d’Alsace Adalric ou Étichon, qui est devenue la puissante patronne de l’Alsace. Depuis 1300 ans lieu pour se laisser régénérer, situé sur les escarpements rocheux et les amoncellements insolites de blocs de grès rose (appelé affectueusement « le pudding de Sainte-Odile »).

Accueillis par le son de ses imposantes cloches…le Mont Saint-Odile restera gravé dans notre mémoire : départ à 9h pour 11h notre messe de pèlerinage à l’Église Notre-Dame de l’Assomption du Sanctuaire …. Pour certains d’entre nous, c’était la première découverte de ce lieu du VI-VIIe siècles … avec une descente à travers les bois vers la source qui « ouvre les yeux des aveugles » … Sainte Odile malgré son handicape a su communiquer au monde l’amour de Dieu.

Ainsi bénis et sanctifiés, nous avons trouvé sur place nos Sœurs NDA de Colmar … Quelles belles retrouvailles inattendues !

Nous sommes tous favorables pour poursuivre ces rencontres inter-conseils que nous trouvons très enrichissantes pour nos Instituts respectifs. Elles créent le lien de fraternité et de famille entre les membres de chaque entité, d’autant plus que nous nous sentons tous enracinés dans l’intuition de Mgr de Brésillac et dans sa vision de la mission.

                                                                                                                 Sr Krystyna Walada, mcs-c