Imprimer

Sir James Marshall fut, en son temps, un grand ami des missions, et il leur vint en aide dans plusieurs domaines. C’est ce que montre Pierre Trichet, sma, dans un livret qui vient de paraître. Ce gentleman écossais a passé six séjours en Afrique de l’Ouest, en qualité de juge, entre 1873 et 1882.

Le P. Planque louait sa générosité et son dévouement pour la cause des missions, mais, en même temps, il se méfiait des campagnes que Marshall menait dans la presse : celui-ci proclamait que les supérieurs des congrégations missionnaires ne soutenaient pas assez leurs confrères sur le terrain. « M. Marshall a de très bons côtés, mais il a des idées très fausses sur certains points », écrivait le P. Planque au P. Emonet, Supérieur général des Spiritains, le 14 juin 1889.

Durant ses séjours à Lagos, puis à Accra, Marshall est devenu très ami des Pères SMA et des Sœurs NDA. Revenu définitivement en Grande-Bretagne, il a décidé de les aider en publiant dans la presse catholique des extraits de leurs lettres, pour susciter des dons en faveur de leurs missions. C’était aussi l’époque où se déroulait la Conférence de Berlin (1884-1885) sur le partage de l’Afrique, dont tout le monde parlait : il a profité de ce que la question coloniale agitait l’opinion publique pour réclamer que davantage de missionnaires et de moyens financiers soient envoyés en Afrique de l’Ouest, où les autochtones accueillaient avec bienveillance les porteurs de l’Evangile : l’Afrique de l’Ouest lui paraissait bien disposée pour recevoir Jésus Christ.

Il s’est même offert le luxe de se rendre à Rome, avec son épouse, et d’y rencontrer le Cardinal Préfet de la Propagande et même le pape Léon XIII en personne : il voulait obtenir la nomination d’évêques britanniques pour Lagos et Asaba-Onitsha, au Nigeria. Il pensait que des évêques auraient plus de poids que les préfets apostoliques pour obtenir des secours plus conséquents.

En 1926, des jeunes catholiques de Sekondi (en Gold Coast, actuel Ghana) se sont regroupés en une association dans l’intention de se former sur le plan chrétien et de répondre aux besoins de leur Eglise. Ils ont donné à leur association le nom de ce chrétien engagé : c’est l’origine de l’Ordre des Chevaliers et Dames de Marshall, qui a, aujourd’hui, de nombreuses ramifications au Ghana, Togo, Bénin et Nigéria.

Ce livret de 136 pages n’est pas vendu en librairie. L’exemplaire que vous pouvez commander (5,90 €, port variable selon les pays ; 0,01 € pour la France) sera imprimé spécialement pour vous. Il est à commander sur le site Amazon.fr . Suivez les indications pour régler par carte bancaire. Amazon s’engage à faire la livraison 4 ou 5 jours après la commande.