Imprimer

jöel arti

« …À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés; nous sommes désorientés, mais non pas désemparés; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés, terrassés, mais non pas anéantis. Partout et toujours, nous subissons dans notre corps la mort de Jésus afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre existence mortelle. Ainsi la mort fait son oeuvre en nous, et la vie en vous.… ”2 Corinthiens 4: 7-15.


Il y a sept mois, le monde s'est rendu compte de l'enlèvement d'un missionnaire italien SMA. P. Luigi Maccalli, surnommé Gigi par ses proches. Depuis 11 ans, Il était à Bomoanga à 150 km au sud-ouest de Niamey, la capitale du Niger, et à proximité de la frontière du Burkina Faso. Depuis son enlèvement, ses confrères SMA, parents et amis, et les communautés où il a été missionnaire prient pour sa libération!
Le 05 octobre 2018, la famille SMA de la province de Lyon a organisé une veillée de prière dans sa chapelle pour la libération de Gigi, animée par l'ancien archevêque de Niamey, Michel Cartatéguy.


Cinq mois plus tard, un autre service de prière a été organisé. Le 11 avril, les pères SMA, entourés des soeurs de Notre-Dame des Apôtres, des soeurs missionnaires Catéchistes du Sacré-Coeur, de la Fraternité des laïcs missionnaires, ainsi que d'autres congrégations religieuses où les pères sma offrent des services et certains fidèles laïcs se sont réunis à Notre-Dame de Fourvière à 15h UTC + 2 CEST pour un autre temps de prière pour la libération non seulement de Gigi mais aussi de Soeur Gloria de la Congrégation des Soeurs Franciscaines de Marie Immaculée qui a été enlevée en 2017 par une branche d'Al-Qaïda et du père Joel Yougbaré, prêtre diocésain d'origine burkinabé. De son diocèse de Fada n'Gurma il est allé en tant que Fidei Donun dans le diocèse de Dori très pauvre en prêtre. Il a été enlevé en mars 2019 lorsqu’il retournait dans sa paroisse après avoir célébré une messe dans un village. La prière a aussi associé tous les autres otages détenus dans le Sahel et dans le monde entier. La prière était présidée par l'ancien archevêque de Niamey, Mgr Michel Cartatéguy qui a introduit la prière en ces termes :


«Je remercie chacune et chacun d’entre vous, pour votre présence, pour ce temps de prière aux pieds de Notre-Dame de Fourvière en communion avec les otages du Sahel. Ici même, est venu le fondateur de notre congrégation il y a 163 ans pour confier son oeuvre missionnaire. C’est ici qu’il a puisé son espérance. IL lui en fallait beaucoup sachant qu’il rencontrerait beaucoup d’adversité dans sa mission et notamment la fièvre jaune, maladie implacable qui s’abattra sur lui et sur ses compagnons quelques jours après leur arrivée sur le continent africain.
C’est cette même espérance que nous venons puiser auprès de Notre –Dame de Fourvière car les difficultés sont toujours présentes pour les missionnaires comme pour les communautés chrétiennes. Les violences interreligieuses et interethniques entretenues par des forces qui nous échappent atteignent plusieurs pays dans lesquels nous avons travaillé.
A travers cette prière, nous nous approchons de Marie, elle qui a suivi son Fils au calvaire en compatissant en silence à sa grande douleur. Elle saura transformer notre souffrance, notre tristesse et notre colère en espérance pour tenir jusqu’au soleil de Dieu. »

jöel


P. Jean Paul Kpacha, prêtre togolais de la SMA, a été appelé à allumer des bougies pour Sr Gloria, p. Luigi, p. Joël et une bougie pour ceux qui ont été kidnappés sans qu’on ne parle d’eux, pour ceux qui ont été exilés et pour ceux qui sont morts dans l’anonymat. Ils étaient tous présents au coeur de cette prière.


Accompagnés d'hymnes, certains psaumes tels que Honte à ceux qui veulent me détruire, Ps 70/71 et Force de la présence du Père, Ps 91, ont été scandés pendant les quarante-cinq minutes de prière.
La lecture proposée pour la méditation est extraite de la lettre de saint Paul et lu par le p. Emile Appraboe, prêtre Ivoirienne sma. Cela a été suivi d’une prière universelle choisie pour l'occasion et lues par des religieuses du coeur de l'assemblée. Des intentions spéciales pour d'autres besoins dans le monde ont également été faites par le p. Yves Chogli, prêtre togolais sma et actuellement en service à Chaponost.


Avant la bénédiction finale, après la séance de prières qui s'est déroulée dans un environnement serein, l'angélus a été chanté puis l'assemblée s'est lentement dispersée.
Fr. Pier Luigi est à Bomoanga depuis novembre 2007. Outre l'évangélisation, il s'est consacré à la promotion humaine, répondant aux besoins sociaux de la population paroissiale, tels que le forage de puits, la construction d'écoles, de centres de soins de santé et de cours de formation pour jeunes agriculteurs. Il a également organisé des réunions de sensibilisation pour lutter contre les pratiques traditionnelles préjudiciables, telles que les mutilations génitales féminines.


On espère qu'un jour béni, Gigi sera uni non seulement à sa famille, mais également à sa communauté qui manque de ses services et de sa présence parmi eux.