Imprimer

unit«Le miracle de l'unité a commencé !» Ce sont les paroles du Pape François dans un message vidéo envoyé en 2014 à un rassemblement de ministres pentecôtistes sur le thème de l'unité. Cette affirmation du Pape est-elle un rêve ou une réalité ?

De nombreuses actions en faveur de cette unité, menée à la fois par les protestants et les catholiques, témoignent que le Pape n'est pas en train de rêver.

Le but de cet article est de nous inviter, quelque soient notre statut et notre milieu de travail, à entrer dans la dynamique de cette affirmation du Pape et à promouvoir l'unité.

Au cours de la convention de 2014 des dirigeants pentecôtistes, l'évêque anglican Tony Palmer a déclaré que «la diversité est divine, mais la division est diabolique». La diversité doit donc être encouragée dans notre quête d'unité avec nos «frères et sœurs séparés», autrefois appelés «sectes hérétiques». Aujourd'hui, avec l'ouverture du Concile Vatican II, nous sommes maintenant conscients de nos liens les uns avec les autres par le partage d'une foi et d'un héritage chrétiens communs, bien que exprimés de diverses façons.

La diversité est une richesse et une bénédiction donnée par Dieu pour découvrir plus clairement le mystère de sa présence active dans l'Église pour le monde.

Ainsi, le dialogue œcuménique que nous préconisons ne peut être séparé de l'idée de «l'unité dans la diversité». Qu'est-ce que cela signifie pour nous aujourd'hui? Cela signifie-t-il que nous devrions rester dans nos diverses positions puisque la diversité est une bénédiction? Pourquoi promouvoir l'œcuménisme et l'unité?

Le cardinal Nasrallah Pierre Sfeir, patriarche d'Antioche pour les maronites, semble nous donner une réponse claire à ces exigences quand il a affirmé que : «L'unité chrétienne était le désir le plus cher du Christ. Il l'a exprimé dans son dernier testament alors qu'il marchait vers son destin tragique : la Croix. Il a prié dans sa prière sacerdotale «pour qu'ils soient tous un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, afin qu'ils soient en nous, pour que le monde croit que tu m’as envoyé ».

Ce désir de Jésus est certainement la raison pour laquelle le document conciliaire

 Unitatis Redintegratio dit que nos divisions chrétiennes sont un scandale pour le monde: «une telle division contredit ouvertement la volonté du Christ, scandalise le monde et endommage cette sainte cause, la prédication de l'Evangile à toute créature». C'est pourquoi notre appel à l'œcuménisme et à l'unité est plus que pressant ; Car notre division compromet la mission de l'Église envers les nations.

Dans sa lettre encyclique Redemptoris Missio, saint Jean-Paul II insiste davantage sur ce point : «Le fait que la Bonne Nouvelle de la réconciliation soit prêchée par des chrétiens divisés entre eux affaiblit leur témoignage. Il est donc urgent de travailler pour l'unité des chrétiens, afin que l'activité missionnaire soit plus efficace "(RM 50). Ainsi, selon le saint Pape, «les efforts pour l'unité sont un signe visible de l'œuvre de réconciliation que Dieu nous apporte».

Saint Jean-Paul II recommande donc que l'entreprise de l'œcuménisme et de l'unité soit insérée dans la formation des chrétiens dans tous les domaines, surtout dans les séminaires et les centres pour les laïcs. (RM 83)

Pour terminer cette page, il est louable de citer avec le Pape Francis, Manzoni, un écrivain italien qui a écrit: «Je n'ai jamais vu Dieu commencer un miracle sans bien le finir». Et avec suivant le Pape François je crois que «Dieu finira bien ce miracle de l'unité! »

P. Charles Kouakou, SMA