Imprimer

vlcsnap 2021 03 13 18h15m52s032 2

  

Le P. Evantus est missionaire SMA en Afrique du sud depuis plus de 20 ans; et cela depuis son ordination en 1999. Le P. Evantus est un originaire du Nigéria. Dans cette entrevue, il nous donne un aperçu de certains éléments de son activité missionaire.

 

Comment arrivez-vous à communiquer avec les gens ici en Afrique du sud, quelle est votre expérience ?

Mon expérience comme missionnaire ici en Afrique du sud au cours des 20 dernières années a été très positive. J’ai commencé en 1999 avec un cours de langue en setswana. C’était un cours de langue de six mois. C’était une introduction très utile à la langue. Aussi, J'avais un intérêt particulier pour la langue ; ce qui a été clé à mon apprentissage de la culture du peuple botswanais. J’ai ainsi donc acquis une expertise très rapide de la langue et cela m'a beaucoup aidé dans ma relation avec les gens.

Combien de langues parlez-vous maintenant ?

Les trois langues Sutu qui sont le Setswana le Sesutu et le Sepedi sont des langues que je connais très bien à cause de l’expertise que j’ai acquis en commençant par setswana. Et depuis mon arrivée ici à la paroisse Sacré-Cœur de Diepsloot j’ai appris le zoulou que j’utilise dans ma communication quotidienne avec les gens. Alors on pourrait ainsi dire que je parle quatre langues sud-africaines.

Est-ce parce que vous avez ici beaucoup de des gens de différents horizons:  des étrangers et des Sud Africians ?

Oui, notre paroisse est composée de sud-africains sûrement mais aussi des gens du Zimbabwe voisin, du Lesotho et même quelques personnes du Swaziland ; Nous avons également des malawiens et quelques Nigérians. Notre langue de communication ici à Diepsloot est le Sesutu et le Zoulou.

Je vois que l’anglais est la langue principale de communication ici surtout pour les étrangers, alors pourquoi pensez-vous qu'il est important d'utiliser la langue locale ?

Je voudrais commencer par un adage du regretté président Nelson Mandela qui dit et je cite : si vous parlez à un homme dans la langue qu'il comprend cela va dans sa tête ; mais si tu lui parles dans sa propre langue, cela va dans son cœur; et ceci en quelque sorte résume l'essence de ce que nous faisons en tant que missionnaires quand nous apprenons une langue. Nous voulons communiquer au cœur des gens, parce que l'évangile, la bonne nouvelle, quand elle est proclamée et partagée et vécue parmi le peuple où nous travaillons, elle est censée s'enraciner profondément dans le cœur des personnes parmi lesquelles nous travaillons.

Alors qu’est-ce qui vous a encouragé à prendre le temps d'étudier toutes ces langues de l’Afrique du sud ?

J'aime généralement les langues; et je tenais à communiquer avec les gens afin de découvrir leur culture, et être un avec eux. Il y a un dicton en Setswana mais aussi en Zoulou qui dit qu’une personne est une personne à travers d'autres personnes. Et c’est en étant un avec le peuple que j’ai trouvé ici que j'ai pu intégrer la société et  faire de ce lieu une seconde résidence